Être accompagné par un coach de vie

separator

Mais t’es coach en quoi ?

Qu’est-ce qu’on peut bien faire dans une séance de coaching ? Qu’est-ce qu’on dit, de quoi on parle ? quelle relation s’établit avec un « coach » ?
J’ai choisi des métiers que je dois expliquer à chaque nouvelle rencontre : celui d’ingénieur pédagogique, de musicien et de coach ! A la question « qu’est-ce que tu fais dans la vie ? » c’est toujours un petit défi pour moi.

dialogue n°1
« Alors,… l’ingénierie pédagogique, c’est comme un designer mais pour la pédagogie… et dans un système, avec ses structures, ses logiques,…
-…. »

dialogue n°2
« – Alors, tu vois, je joue la musique irlandaise, celle des pubs.
– Ah oui, tu chantes, comme Tri Yann !
-… ben non. »

dialogue n°3
« Alors, tu vois, je suis coach certifié.. »

 

champion-du-monde

Je viens aujourd’hui lever le voile sur la pratique du coaching, spécifiquement celle du coaching de vie ou life-coaching, qui s’adresse aux particuliers. Je ferai une anti-définition, c’est-à-dire que je définirai le coaching par ce qu’il n’est pas. On ne va pas voir le coach pour se sur-entraîner à atteindre une performance. Je n’ai ni sifflet, ni porte-voix pour vous crier à l’oreille des encouragements positifs ni des réprimandes vulgaires. Oubliez l’image des mauvais entraîneurs sportifs des pires clubs !
Le coach n’est pas un spécialiste de votre problème. Le spécialiste c’est vous ! La preuve, vous n’arrivez pas à vous en détacher, de votre problème ! C’est vous qui allez travailler, « faire le job » de votre transformation, par vous-même mais pas tout seul.
Certes, grâce aux réseaux, je vais être, pour ma part, davantage sollicité par des artistes, des managers de petites équipes, des personnes qui préparent une prise de parole, des examens ou un changement professionnel. Mais c’est souvent que je suis vu comme porteur d’une expertise de conseil. Or, le coach n’est pas non plus un conseiller. C’est un spécialiste du changement, de ses mécanismes psychologiques, et des outils efficaces de communication et de connaissance de soi.

 

 

 

Prenons un exemple. Je ne fume pas donc ne connais pas les mécanismes d’arrêt du tabac, pourtant je pourrai vous aider à mettre en place une stratégie gagnante pour stopper ou réduire votre consommation. C’est que c’est souvent un changement plus profond, dont la solution prendra racine sur des aspirations profondes à « changer » de vie, au-delà d’une stratégie de courte focale, l’arrêt du tabac. Le coach y déploiera des savoirs issus de la PNL, de l’analyse transactionnelle et ce, dans un dialogue dynamique ayant comme base des compétences et des techniques précises de communication.

 

 

Le coach certifié n’est pas un thérapeute

et s’il détecte chez vous un problème qui réclame un traitement psycho-thérapeutique, il saura vous le dire. Même s’il arrive qu’un coaching réussi provoque des effets salutaires au-delà de l’objectif que vous vous étiez fixé, ce n’est pas ce sur quoi le coach s’est concentré.

Le coach professionnel certifié n’est pas contrôlé par un ordre de médecin ou autre. Il reçoit des clients et non des patients. Mais il s’engage à rejoindre une fédération de coachs, à en suivre les intervisions et supervisions proposées, espace de questionnement et du maintien et du développement indispensables de ses compétences « coach ». Je vous invite à suivre l’actualité de l’Ecole Européenne de Mentoring et de Coaching EMCC à laquelle je suis affilié.

Vous êtes utilisateur d’un service et restez autonome et pilote dans votre transformation.


Louis Boniface nous offre un concept innovant et original qui mélange la musique et son art sur une sangle. Sur un air de violon, le slackliner nous offre une jolie performance au dessus d’un cours d’eau dans un environnement poétique et naturel.
Une belle réalisation tout en harmonie signée Yohann Grignou et Nicolas Romieu.
 

 

CAPEC

Comme tout consultant ou formateur, j’ai fait des choix en tant que coach professionnel pour partager un cadre issu d’une réflexion éthique et en fonction de ce que je connais de mes compétences et de mes limites. Il pourra bien sûr évoluer. Je présente le processus de coaching lors d’une « séance zéro » (0E et aucun engagement caché) par le CAPEC. Cet outil peut vous aider à y voir plus clair.

C pour confidentialité.

Je m’engage à ne pas évoquer le contenu d’aucune séance ni citer la présence du client auprès de personne. Le progrès de chacun ne regarde que lui. Le coaché peut raconter ce qu’il veut à qui il veut.

A comme Absence de jugement.

Cela paraît fondamental et ça l’est. Mais quand j’évoque que je ne dirai pas ce qui est mal pour la personne, j’annonce aussi que je m’abstiendrai de me prononcer sur ce qui est bien pour elle. Et ce dernier point, franchement, va créer, à un moment donné, de la frustration. C’est la garantie pour le coaché de boucler son objectif par soi-même.

P comme Progression.

Tout coaching vise un progrès et pas seulement un déroulé chronologique ! Se doter d’indicateurs non standards mais personnalisés, construits avec l’aide du coach est indispensable. Ils seront atteignables, mesurables, bref : formulables face à un coach qui sera là pour, en toute bienveillance, servir de garant de la progression. S’il n’y a pas de progression mesurée, le coach ou le coaché décidera d’arrêter. Entendons-nous bien sur la notion d’indicateurs : mesurer n’est pas non plus une affaire de graphiques d’entreprise. La question clé est « à quoi verrez-vous que vous êtes en progression vers cet objectif ? ». Beaucoup de clients me disent qu’ils ont conservé cette méthodologie après notre coaching.

E comme Engagement.

Vous n’allez pas faire un coaching par an. Le coaching est un moment rare dans une vie. Je ne prend volontairement pas un nombre inconsidéré de clients sur une même période. Les deux parties s’engagent. Si je sentais que la demande du client me plonge dans une difficulté forte ou que les modalités de travail que je déploie habituellement ne conviendront pas, j’oriente le client vers un confrère ou une consœur. Le client, lui, en plus de la conduite habituelle envers un praticien (déplacement des rdv, ponctualité, courtoisie) doit savoir qu’il engage une transformation profonde. Libre à lui de se diriger vers ce changement. Le dialogue doit être authentique et en toute confiance entre le coach et son client. La séance zéro permettra d’envisager la collaboration.

C comme créativité.

Nous allons co-construire le design de votre réussite. Par tous les moyens créatifs. C’est franchement la partie la plus ludique du coaching. C’est aussi par cette créativité que l’ancien système de pensée bascule pour laisser la place à un nouveau, fertile en solutions. À titre d’exemple, les lieux de séances peuvent constituer des inspirations déclenchantes. Je n’hésite pas à mobiliser des lieux inspirants, y compris lorsque que le coaching s’effectue par Skype ! Il m’est arrivé également de faire se dérouler des séances en forêt. Je n’aurai pas assez d’une vie de coach pour utiliser tous les outils, situations, saynètes qui existent ni inventer tous ceux dont j’ai besoin. Sans oublier les rituels, les « paris gagnants » et les défis inventés par chaque client.

 

Le coaching, c’est du Co-design de solutions personnelles. zou-coup-de-pouce
Amusez-vous à inventez votre développement. Zou !