kif-listing

separator

Le kif-listing de ZOU ! : un remède à la morosité.

 

C’est le dimanche après-midi d’un week-end fort mal occupé. Pas d’événement motivant en perspective. Vous allez « finir » ce week-end, comme ça, en rangeant quelques affaires, et en traînassant par des activités un peu vaines ; le zapping télé ou sur facebook vous y aidera. Vous jetez un oeil sur le semaine à venir et ce qui s’annonce vous emplit sournoisement d’une léthargie morose.

 

Le blues du dimanche soir

C’est comme si l’on vous avait placé un sac à dos plein de cailloux sur les épaules, tirant sur l’ensemble du corps comme un fardeau. Vous ne ressentez aucune motivation à vous mobiliser pour les tâches qui vous attendent. Pire : l’évocation des contraintes de la semaine prochaine réveille une mélancolie que vous connaissez bien. Vous savez qu’elle va vous envahir et paralyser toute bonne humeur possible.

« Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l’esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l’horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits  »

Baudelaire

Et si cela ne concernait que les dimanches après-midi, encore ! Mais ce vague à l’âme peut surgir à d’autres moments de la semaine, avec la même intensité ! Le blues du dimanche soir peut vous surprendre un matin de la semaine.

Vous êtes « pas zou du tout » sur l’échelle des 7 états ZOU.

Stop la morosité !

Allez ZOU ! , prenez une feuille et de quoi écrire : on chasse la morosité !

7-états-ZOU

Vous allez établir une kiflist c’est-à-dire une liste de tout ce qui vous fait vibrer (kiffer !).

  • Quelles sont les activités qui vous font vibrer le plus ?
  • Pour vous, une journée sans xxx, ça n’est pas possible ou c’est trop triste.
  • Avec qui avez-vous le plus de plaisir à être entouré ? Quelles présences vous font kiffer ?
  • Quels sont les objets, les lieux, les odeurs, les activités physiques, les goûts dans la bouche, les musiques, les livres, les films, les sensations qui vous apportent le plus de kif.

 

Gribouillez sans réfléchir les mots qui vous viennent. Ajoutez de la couleur. Faites des dessins, des flèches, des cœurs, des fleurs sur les i, écrivez en bleu turquoise ou au fluo… tout ce qui mobilisera votre imagination pour constituer un vrac d’idées positives !

Une autre visualisation est possible : c’est d’imaginer  votre Kif-Shop : votre boutique de kifs. Qui et qu’est-ce que vous mettez en étalage ? Dessinez, décorez, inventez ce kif-shop.

kif-list

Ensuite ré-ouvrez votre agenda et organisez la planification de vos kifs. Une palette de possibilités s’offre à vous, par combinaison de ces suggestions :

  • Se fabriquer une liste de kifs à cocher (comme un tasklist) et les accomplir au gré des envies dans la semaine ou sur un  mois
  • Associer un kif avec une contrainte (visionner un film dans un trajet long en train, écouter son album favori en faisant le grand ménage programmé, préparer un repas agréable que l’on réchauffera dans la pause d’une journée chargée, etc.)
  • Placer dans son agenda un kif réalisable par jour ou 2 par semaines, etc.
  • Prendre son Kif-Shopcomme un mandala à colorier : chaque fois qu’un kif a été effectué, on le passe en couleur.

et surtout KIFFEZ !

Et si un kif n’est matériellement pas possible dans l’immédiat, demandez-vous comment lui trouver un substitut. Pas les moyens de prendre l’avion = escapade plus proche de chez vous. Besoin de plage pendant l’hiver = moment détente dans un spa. Dépassez le « tout ou rien ». Inventez vos solutions de remplacement.

Je vous encourage à reprendre votre kiflist dès que la morosité repointe son nez pour la repousser et devenir super zou !